La France dans les médias russes - 21-27 mars 2022

Avertissement : Nous tenons à vous informer que suite à l’invasion russe à grande échelle de l’Ukraine, qui a débuté le 24 février 2022, nous avons temporairement suspendu l’étude de la couverture de la France par les médias russes. Ceci a été décidé pour deux raisons, notamment 1) le sujet principal évoqué par les médias russes était la guerre, et 2) les médias russes ont été attaqué (et continuent d’être cyberattaqué) ce qui a rendu difficile l’accès à certaines sources, notamment au début de la guerre. Dès aujourd’hui nous reprenons nos rapports hebdomadaires « la France dans les médias russes ».

La semaine écoulée, les médias russes ont continué leur focus sur la guerre contre l’Ukraine, qu’ils nomment « opération spéciale », toute autre appellation étant désormais interdite par la législation russe.

Concernant la France, le sujet des élections présidentielles ainsi que les efforts diplomatiques de Paris afin de mettre fin à l’agression russe de l’Ukraine ont été les sujets clés.

Les médias ont orienté les déclarations venant de la France afin de positionner la Russie comme un pays indispensable dans le monde. Notamment, le 21 mars, Ria Novosti (190 millions de visites, dont 80.86% provenant de la Russie) a publié un article intitulé « La France a reconnu le caractère indispensable de la Russie sur le marché alimentaire ». Cependant, l’article original publié par France 24 pointe sur le poids de l’Ukraine et « le sud de la Russie » dans la sécurité alimentaire mondiale.

Les déclarations et les efforts de la France sur la scène internationale ont été couverts de façon à présenter la position française comme plus favorable à la Russie de ce qu’elle est réellement. Les pourparlers entre Emmanuel Macron et autres leaders du monde occidental ont été couverts avec un accent sur le refus par l’Occident, et surtout la France, de livrer des armes lourdes à l’Ukraine. Ceci est fait dans le but de démontrer à la fois à la population russe que l’Occident ne soutiendrait pas assez l’Ukraine, et à la population ukrainienne russophone que l’Ukraine est soit-disant abandonnée par l’Occident. Ceci vise également à endommager plus encore la réputation de la France dans la région de l’Europe Centre-Est.

La déclaration d’Emmanuel Macron du 27 mars dernier sur la chaîne France 3, indiquant qu’il n’insulterait jamais Vladimir Poutine comme l’a fait le président américain Joe Biden a été repérée dans les médias russes. Cependant, le président de la République a été ridiculisé pour cette position de « leader faible » dans le show du propagandiste russe Vladimir Soloviev, où il a dénigré Macron en disant qu’il n’était pas nécessaire de valoriser ses paroles, « car il [Macron] n’a aucune influence que ce soit ». Les tentatives d’apaisement et la volonté de Paris de dialoguer avec Moscou malgré l’invasion russe de l’Ukraine, ne suscitent que des moqueries et l’absence de respect envers la France dans les médias et la société russe.

Le site Pravda.ru (8.8 mln de visites mensuelles, dont 32.98% proviennent de la Russie, 17.14% du Bélarus et 16.56% du Kazakhstan) a publié un article le 27 mars 2022 intitulé « Plus de la moitié des Français croient aux arguments de la Russie sur une opération spéciale en Ukraine ». Cet article se base sur l’article publié par CNews qui tire de l’information d’un sondage mené par l’IFOP d’où découle que « 52% des sondés croient à au moins l’une des thèses russes sur l’origine de la guerre en Ukraine ». Cependant, le titre de l’article russe est manipulateur, car fait croire que la moitié des Français adhèrent aux arguments russes.

Les médias russes, ont utilisé la pratique habituelle du recours aux commentaires laissés sous les articles publiés par les médias français, mais cette fois-ci les commentaires ont été recueillis sur Twitter. Dans l’article publié par Ria Novosti le 23 mars dernier intitulé « C’est de la folie ! Les Français ont été irrités par la demande de Zelensky » il a été indiqué que les Français étaient « contre le discours anti-russe de Zelensky » en entendent le discours du président ukrainien au Parlement français. Les journalistes russes ont sélectionnés les Tweets qui critiquaient Zelensky et, par conséquent, créé le contenu qui devrait faire croire aux lecteurs que les Français sont anti-ukrainiens et anti-Zelensky, et par conséquent pro-russes.

Parmi d’autres sujets évoqués concernant la France, figuraient entre autre la hausse des cas de Covid, la troisième place que possède la France en tant qu’exportateur d’armes dans le monde, plus de 600 milles Français morts l’année dernière, la détention par la France de deux yachts d’un oligarque russe.

Il faut noter que les outils de la propagande russe tels que RT et Sputnik ont été bannis à l’échelle de l’Union européenne au début du mois de mars, par conséquent ils ont été entièrement exclus de l’analyse.

La liste des médias russes examinés est disponible sur demande.