La France dans les médias russes - 31 janvier-06 février 2022

L’analyse des médias russes pour la semaine dernière (31 janvier - 6 février 2022) a permis de discerner les sujets majeurs touchant la France, notamment relevant du volet diplomatique, surtout dans le contexte du conflit russo-ukrainien, du contexte électoral français ainsi que des affaires en Afrique francophone.

Plusieurs sources russes ont été suivies quotidiennement et analysées, avec Ria Novosti, TASS, l’Agence fédérale de presse (FAN) générant le plus de contenu évoquant la France.

Les médias russes ont été extrêmement actifs, en particulier la veille de la visite du président de la République en Russie. Plusieurs articles ont paru avec des titres et du contenu décrédibilisant Emmanuel Macron. Plus particulièrement, le site rueconomics.ru (4,4 millions de visites mensuelles, dont 91.77 % du trafic provenant de la Russie) a publié un article d’opinion stipulant qu' « Emmanuel Macron ne pourra pas se poser en arbitre pour régler la situation entre la Russie et l’Ukraine » avec une référence sur FAN, où ce même Roman Romanov avançait que « la France n’a plus d’autorité ».

Le site Slovo i Delo (du russe - la parole et l’affaire) avec 6,9 millions de visites mensuelles, dont 29.09 % proviennent du Bélarus, 24,42 % de la Russie et 24,37 % de l’Ukraine, a publié un article d’opinion spéculant sur la santé mentale d’Emmanuel Macron, où Ivan Arkatov avançait qu’Emmenuel Macron « cherche à préserver les vestiges de l’influence sur la scène internationale » tout en le comparant à « de tels Napoléons » qui « sont entassés dans de nombreux hôpitaux psychiatriques ».

À son tour Vzglyad (du russe - le regard), le site d’actualité avec 45,4 millions de lecteurs par mois, dont 74,2 % se situent en Russie, a utilisé les commentaires laissés sur le site du Figaro en publiant un article intitulé « Les Français accusent Macron de mauvaises relations avec la Russie ». Il faut noter que nous observons depuis au moins 2020 le recours de plus en plus important aux commentaires laissés sur les sites d’actualités français, ce qui est devenu une pratique quasi-habituelle des médias russes.

Au niveau du contexte électoral français, Rossiyskaya Gazeta a publié un article concernant la promesse de Marine Le Pen « de sortir du Commandement intégré de l’OTAN » une fois élue. Alors que le site d’actualité News.Ru s’est focalisé sur la façon dont Eric Zemmour récupère les voix du Rassemblement national (RN) et l’éventuel soutient de la part de Marion Maréchal dans un article intitulé « Un nouveau venu a empoisonné la campagne de Le Pen ».

Concernant l’Afrique, comme la semaine d’avant, l’Agence fédérale de presse (FAN) a été plus qu’active. Plusieurs articles par jour ont été consacrés au sujet africain, se focalisant sur l’information négative envers la France. À titre d’exemple, le 4 février, un article évoquant les « manifestations anti-françaises massives au Mali » est paru avec une référence sur une page Facebook Bambara ACTUS. Un autre article avec une référence sur ActuCameroun évoquait les « doubles standards » de la France concernant le soutien que Paris accorde aux nouvelles autorités de la République de Guinée ce « qui contraste fortement avec la position sur la transition au Mali ».

Quant à la République centrafricaine, l’Agence fédérale de presse s’est focalisé sur le développement du thème de « l’implication de la France dans la coordination des militants » et publiant des articles sur l’arrestation de Mahamat Abdoulaye Garbaen, et allant jusqu’en affirmer que « les services secrets français exhortaient les radicaux à attaquer les instructeurs russes ». Un autre article concernait l'« indignement des Centrafricains » suite à la « nomination d’Ali Darassa mandataire de la République française auprès de la République centrafricaine ». Il faut noter que l’article évoquant cette nomination se base sur un post de véracité douteuse, publié dans le groupe Facebook TOUS LES CENTRAFRICAINS DU MONDE.

Les autres sujets concernaient l’augmentation de l’inflation en France, une tentative de structurer l’Islam dans le pays, la baisse légère de la production industrielle, le soutien de la part de la Commission européenne de l’initiative française concernant la création du Conseil de Schengen, ainsi que le soutien militaire possible de la France aux Émirats arabes unis.

À titre général, au cours de la semaine écoulée, la France ainsi que le président de la République ont été présentés dans les médias russes assez négativement, voire hostilement.

La liste des médias russes examinés est disponible sur demande.